ALEPOK

2002. Tout commence sur le plateau de télévision Léman Bleu où le groupe, qui n’a pas encore de nom, se retrouve «cover band» pour une émission en hommage aux quarante ans de carrière des Rolling Stones. Suite à ce baptême original, ces trois jeunes «vétérans» de la scène rock genevoise décident de poursuivre l’aventure. Uniquement composé de titres des «Pierres qui roulent», le répertoire du trio s’ouvre rapidement aux classiques de la musique des années 50, 60 et 70. D’Elvis aux Rolling Stones, en passant par Eric Clapton, J.J. Cale, Jimi Hendrix en encore Dire Straits, sans oublier les Beatles et autre Who, ce répertoire comporte plus de 50 titres indémodables et inoubliables.

Loin de les jouer comme sur les disques, le groupe décide de les interpréter comme à l’époque. C’est-à-dire, dans le même esprit de folie et de liberté de ces années-là. Cette époque où les machines n’avaient pas encore pris le pas sur les hommes. De cette façon de concevoir les choses est né le patronyme ALEPOK. Un jeu de mot simple et efficace qui résume bien la philosophie du combo. Ce plaisir et cette joie de jouer enthousiasment le public. Partout où il passe, les gens en redemandent. Ce n’est pas du hasard.

Au début de l’année 2004, le trio enregistre un album 19 titres et le vernit sur la scène du Chat Noir. Une soirée mémorable qui marque également les 50 ans de la naissance du rock’n’roll ! Depuis 2005, le trio est devenu quartet avec l’arrivée du guitariste Alain Niederhauser, vieux complice, et écume les scènes de la région et d’ailleurs.

Stéphane Cornioley: guitare et chant / Marcel Bertoli: batterie et chœurs Didier Tischler Taillard: basse et chœurs / Alain Niederhauser: guitare et chœurs